ACCIDENTS DE CHASSE : COMMENT LES GERER?

Malgré tous les conseils que nous avons pu prodiguer ou recevoir, un accident peut arriver et aucun d’entre nous n’est à l’abri d’un tel événement. De ce fait, il est important de pouvoir gérer au mieux la situation.

Attention : un accident de chasse ne veut pas dire obligatoirement « mort » et n’est pas toujours le fait d’une arme à feu. Il s’agit parfois de blessures occasionnées pas un gibier, une chute, une coupure ou tout simplement un malaise et ces blessures ne sont pas pour autant de moindre importance.

Un accident vient de se produire et vous êtes le plus proche : vous déchargez immédiatement votre arme (dans quelques minutes sous la pression de l’urgence, vous aurez certainement oublié) et vous rendez auprès du blessé. Vous déchargez aussitôt son arme : cela peut vous paraître de seconde importance, mais un accident est toujours un de trop et il serait vraiment dramatique d’en avoir un second. Faites un premier diagnostique sur l’état du blessé pour pouvoir renseigner les secours que vous allez appeler (112). Cela peut paraître idiot, mais il serait stupide d’avoir le premier réflexe d’appeler les secours alors que votre ami vient de chuter et n’arrive pas à se relever alors qu’il a la tête immergée dans le petit ruisseau qu’il traversait… Essayez de juger au plus vite s’il faut un garrot ou un point de compression. Ne déplacez pas le blessé et ne lui donnez pas à boire, couvrez-le si vous le pouvez. N’oubliez pas une chose, là où vous vous trouvez, les premiers secours, c’est vous. Si un membre de votre équipe arrivé sur place a plus de compétences que vous en qualité de secouriste ou même de médecin laissez-lui la place pour assurer les premiers secours. Vous devrez être le plus précis possible lors de l’appel des secours (112) : ne paniquez pas, le mal est fait et vous renseignements sont d’une grande importance pour la prise en charge du blessé à l’arrivée de l’équipe d’intervention qui est déjà en route et sera informée de la situation pendant le trajet. Donnez un lieu de rendez vous facile à trouver de la part de l’équipe de secours où vous aurez envoyé une personne qui les guidera jusqu’au lieu de l’accident.

Une autre personne doit prendre en charge le tireur (si il s’agit d’une blessure occasionnée par un tir bien évidement), le séparer de son arme pour éviter tout geste de désespoir et le soutenir moralement. Il faut absolument s’assurer que toutes les armes soient déchargées. A l’arrivée des secours, laissez-les prendre en mains la situation sans les gêner : si ils ont besoin d’aide, ils vous le demanderons.

Certaines Fédérations Départementale ont déjà pris l’initiative de formations à ce sujet et je vous encourage vivement à les suivre, de même que j’encourage les autres Fédérations à prendre ces mêmes initiatives. Si ce n’est pas le cas dans votre département, une telle initiative peut venir de votre GIC si vous en avez un, ou même de votre Société de Chasse. Deux à trois personnes formée par Société serait déjà un bon début.

Afin de pouvoir éclaircir vos connaissances en matière de secourisme, voici quelques vidéos de l’émission « C’est pas sorcier » traitant de ce sujet que je vous recommande de regarder. Attention, vous n’allez pas devenir secouriste urgentiste pour autant, peut-être aurez-vous appris quelques gestes à faire (ou ne pas faire).

En espérant bien évidemment que vous n’ayez jamais besoin de gérer une telle situation, cela peut bien sur servir également dans la vie de tous les jours…


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherches populaires : Vêtements de chasse, Technique de chasse
Remonter