JUIN, UNE NOUVELLE SAISON COMMENCE

Le mois de Juin représente pour bon nombre de chasseurs le moment décisif où ils pourront à nouveau sortir leurs armes des râteliers. Le retour tant attendu dans la nature avec son lot de belles rencontres feront la plus grande joie de beaucoup d’entre nous. Ils sont pourtant encore nombreux ceux pour qui la Chasse individuelle ne représente que de l’abattage, pour ne pas dire du massacre, comme nous pouvons parfois l’entendre. J’invite toutefois tous ceux qui pensent ainsi à venir découvrir les joies d’une approche du Brocard, non pas pour tirer le premier venu bien évidemment, mais celui que précisément, nous convoitons de puis quelques temps. Il ne s’agira pas forcément d’un grand trophée, mais peut-être d’un animal déficient ou pour ceux qui en auront la chance, d’une magnifique tête bizarde.

 

 

Avant de décider de quel animal on pourra prélever, il conviendra à chacun de bien connaître les populations sur son territoire afin de ne pas perturber la dynamique de celles-ci, mais la gestion est un autre sujet qui sera traité sous un autre titre dans ces pages. Car c’est bien de sélection dont il s’agit ici et la Chasse individuelle se doit avant tout d’être sélective. Même en régulation de Sangliers la sélection s’impose. Vous avez peut-être encore en mémoire le rond de ce matin d’hiver où l’organisateur de la Chasse vous demandait, dans le but de réduire les populations de suidés devenues trop importantes, de ne pas épargner les Laies. Un tel prélèvement en « tir d’été » pourrait avoir des effets bien en contradiction avec le résultat escompté. Le tir d’une Laie aura la plupart du temps pour conséquence la recherche de celle-ci par le reste de la compagnie sur les lieux du prélèvement entraînant de nombreux dégâts agricoles. A l’inverse, le tir d’un bête de compagnie poussera la Laie à protéger sa progéniture, l’entraînant dans un endroit plus sûr. La notion de tableau, qui ne devrait de toute façon exister nulle part, doit être complètement banie en Chasse individuelle. La recherche va plutôt vers la qualité du tir et rien ne vous empêche, si vous avez cette chance, de prélever un magnifique solitaire (Keiler pour ceux qui connaissent) qui vous laissera un souvenir inoubliable.

 

Si elle se doit d’être sélective comme nous l’avons évoqué précédemment, la Chasse individuelle n’est pas restrictive pour autant et en fonction des directives de votre Société de Chasse, vous permettra de prélever Brocards, Sangliers et Renards dont la Chasse en ce début de saison est des plus passionnantes.

 

C’est l’occasion également, pour ceux qui ne la pratique pas encore de découvrir la Chasse à l’Appeau et ceci est valable pour les trois espèces précitées. La Chasse à l’Appeau offre de grandes joies à celui qui la pratique même si elle ne se conclu pas forcément par le tir de l’animal.

Afin de ne pas perturber plus que de raison les animaux présents sur votre territoire, il vous conviendra de rester le plus discret possible lors de vos sorties, que vous ayez tiré ou non, même si vous n’avez pas vu d’animaux. Ils étaient peut-être à proximité et vous ont même peut-être aperçu. Enfin, pour ceux qui pensent que la Chasse individuelle est justement trop individualiste, je répondrai qu’elle peut être aussi conviviale que la Chasse collective. D’abord, rien ne vous empêche de vous faire accompagner de quelqu’un désireux de découvrir votre activité favorite, mais là, attention à la discrétion… Sachant que dans cette pratique, quand vous êtes seul c’est déjà un de trop, redoublez de prudence et organisez votre sortie « pile-poil » de manière à vous fondre au mieux dans la nature. A l’affût sur mirador, c’est déjà beaucoup plus facile et c’est justement sur ce mode de Chasse que la découverte sera d’une bien meilleure efficacité. Et puis, la Chasse individuelle peut également se pratiquer à plusieurs Chasseurs. Avec un partage intelligent et sécurisant de votre territoire, il est tout à fait possible de Chasser tôt le matin  individuellement et de poursuivre cette sortie par un casse-croûte pris en commun à la baraque de Chasse, en se racontant ces quelques heures passée, seul dans la nature. Cette pratique est très courante en Amérique du nord et pour peu qu’un animal soit prélevé, le traitement de la venaison se passe comme pendant nos battues d’hiver. Je me souvient d’une journée mémorable qui, commencée à l’Approche, s’était poursuivie le midi avec l’arrivée de nos épouses, la mise à profit de l’après-midi pour l’entretien de la baraque et un bel affût sur mirador le soir avec pour conclusion, le prélèvement d’une magnifique tête bizarde par mon ami.

Je suis certain qu’en lisant ces lignes, vous étiez bien loin des tracas de la vie quotidienne et pour que vous sorties reste des moments inoubliables, prenez le temps de bien choisir votre matériel (jumelles, lunette, canne de pirsch…) et tenue vestimentaire. La réussite passe inévitablement par là et sachez que nous sommes là également pour vous conseiller. Tout comme vous, la Chasse est notre passion et c’est pour cela que nous mettons notre expérience à votre service. Une question ou un simple doute? une réponse au 06 86 86 97 94.

Une petite vidéo pour vous mettre en appétit (les vidéos HUNTERS VIDEO sont  en vente sur notre site Boutique-Hunting-Performance)

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherches populaires : Vêtements de chasse, Technique de chasse
Remonter