Le LOUP en quelques chiffres

 

Après les travaux du Groupe National Loup par Delphine Batho Ministre de l’Ecologie et de Stéphane Le Foll Ministre de l’Agriculture, dont la conclusion a été rendue le  février 2013, un plan devrait être présenté le 8 avril et lancé courant de ce même mois. Ce plan passerait par un suivi biologique plus réactif et faire la part belle à la protection des troupeaux, en mettant en application de nouvelles méthodes déjà expérimentées sur des territoires pilotes, ainsi qu’un système d’indemnisation simplifié. Justement, parlons-en des indemnisations. En cette période de crise économique durant laquelle on demande aux Français de nombreux efforts à grands coups de Taxe successives, les dépenses de l’Etat à ce sujet vont bon train et ce n’est pas moins de 2 millions d’euros qui ont été nécessaires pour indemniser les 5 848 animaux de troupeaux victimes du loup en 2012. Ce chiffre n’était que de 4 920 en 2011 (chiffre déjà respectable) et de 2 680 en 2008. Ces chiffres sont en constante augmentation et l’on est en droit de se demander si la volonté de retour du grand prédateur ne peut pas être repoussée à une période où les finances publiques seront en meilleure santé et si ce retour est vraiment nécessaire. Car il s’agir bien de volonté et la recolonisation soit-disant naturelle peut parfois faire sourire. Durant ces dernières année, la présence du loup a pu être observée dans les Vosges à plusieurs reprise, ce qui encore le cas depuis deux ans, avec à chaque fois des nombreuses prédations. Comment peut-on expliquer l’arrivée soudaine de deux individus à quelques centaines de kilomètres d’autre présences constatées, sans qu’il n’ai commis aucun méfait entre ces deux points? Après enquête, personne ne l’aurait aperçu, ni dans le train, ni dans l’avion, et encore moins faisant du stop au bord de l’autoroute. Si ce n’est une réintroduction volontaire, ce phénomène reste pour le moins mystérieux..

 

 

 

Recherches populaires : Vêtements de chasse, Technique de chasse
Remonter