300 WEATHERBY MAGNUM, la référence

 

Le 300 est certainement le calibre préféré parmi tous les calibres Weatherby même si Roy lui-même vouhait une préférence pour le 257.

Revenons aux sources. En 1925, Holland & Holland lance le son 300 dont les performances ne sont toujours pas ridicules à ce jour. Dans les années 30, Roy Weatherby alors âgé d’une vingtaine d’année bricole quelques Wildcats issus de munitions manufacturées, comme quelques Chasseurs américains passuionné aiment le faire. Après la tentative (sans grand succès) de lancelment de son 220 Weatherby Rocket en 1943, Roy s’attaque l’année suivante à des calibres dédiés cette fois aux animaux plus massifs. L’année 1944 voit ainsi la sortie des 257 (le préféré de Roy), 270, 7mm, 300 et 375 Weatherby Magnum. Envéritable commerçant, Roy Weatherby a réfléchit à une gamme complète de 5 calibres, offrant ainsi aux Chasseurs américains la possibilité de couvrir toutes les situations. La production réelle ne débutera en réalité que quatre ans plus tard en 1948. Très vite les Chasseurs américains vont manifester une réelle préférence pour le 300 Weatherby Magnum qu’ils utiliseront pour les Chasses des Cerf de Virginie, Wapiti, Orignal et Ours.

L’Atlantique sera vite franchit et l’on retrouvera assez rapidement le 300 Weatherby Magnum pour le tir des grands mamifères africains. Des Antilopes jusqu’au Buffle en passant par les grands fauves, il va se révéler très efficace. Sa véritable limite sera les Pachidermes. Malgré cette limite, le 300 Weatherby Magnum reste une cartouche virile aux dimensions généreuses.

L’Europe sera conquise également et les Chevreuils, Mouflons et Chamois tomberont sous les balles de 9.7 g propulsées à plus de 1 000 m/s. Les plus gros, Sangliers, Cerfs et Elans ont , quant à eux, recourt à des balles de 10.7 g, 11.7 g et 13 g. Pour l’Asie centrale et l’Afrique, se sont les balles de 13 g et 14.3 g qui seront pébliscitées. Malgré sont âge et la présence d’autres 300, il suscite tous les ans de nouveaux intérêts de la part des Chasseurs européens qui en deviennent tous convaincus.

Comment le 300 Weatherby Magnum n’a-t-il pas été détrôné par le 300 Winchester Magnum ?

Pour deux raisons en réalité. La première tient au fait que le 300 de Winchester a bâtit son succès sur une plus grande popularité et son chambrage dans des armes qui n’ont jamais concerné le 300 de Weatherby telles que les semi-automatiques, à juste raison d’ailleurs. La seconde tient au fait que le 300 Weatherby Magnum est proposé au catalogue de nombreux fabriquants d’armes à travers le monde pour ses performances supérieures au 300 Winchester Magnum. Grace à son étui de plus grande dimension accueillant une charge de poudre plus importante, le300 Weatherby Magnum développe une énergie cinétique supérieure d’environ 15 à 20 % au 300 Winchester Magnum.

Mais en réalité, sur le terrain c’est parfois jusqu’à 30%. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’on ne retrouve jamais ce prodigieux calibre chambré dans une arme au canon court et encore moins dans une semi-automatique pour lesquelles il n’est pas fait. Une armes chambrée en 300 Weatherby Magnum a presque toujours un canon long (indispensable pour une munition à poudre lente) et est toujours une arme à verrou.

Le 300 Weatherby Magnum, c’est un calibre taillé pour l’aventure…

…et c’est ce qu’il exprime bien plus que le 300 Winchester Magnum. D’Afrique en Alaska, d’Asie Centrale à la Nouvelle Zélande, le 300 Weatherby Magnum exprime les Chasses de l’extrême et son succès, le 300 Weatherby magnum le doit à cette image d’aventurier.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherches populaires : Vêtements de chasse, Technique de chasse
Remonter