APPROCHE : aménager son parcours…

Qui dit Approche dit « déplacement ».

Pour se déplacer efficacement lors de vos Approches, il faut tout d’abord appliquer la règle n°1 dans tout mode de Chasse : ne pas être vu, entendu, ni senti.

Pour ce dernier point, je ne m’attarderai pas sur le sujet ici, mais vous invite à aller consulter l’article consacré au vent : « Le VENT, cet invisible »

En ce qui concerne les deux premiers points qui touchent à la vue et l’ouïe, le cheminement de l’Approche doit faire l’objet d’une attention toute particulière. S’il est évident que la tenue a son importance (et pas des moindres), la préparation d’un parcours d’approche peut se révéler tout aussi primordiale. Personnellement, j’ai pour habitude de travailler à partir d’une carte du territoire et quand je n’en possède pas, quelques photocopies agrandies d’une carte IGN font très bien l’affaire.  Sur ces cartes, j’y appose une légère coloration en fonction des cultures présente pour cette saison et je vous conseille vivement de procéder ainsi. J’effectue en parallèle une exploration sur le terrain afin de connaître le gibier présent et d’y observer ses habitudes. Ceci est encore plus important pour le Chevreuil que pour les autres car il n’est pas rare de voir le petit cervidé sortir aux mêmes endroits et à heures régulières pendant plusieurs jours, voir plusieurs semaines. Après ces observations, je détermine plusieurs parcours d’Approche en tenant compte du relief, de la position du soleil et des courants d’air en fonction du moment de la journée. Il ne reste plus qu’à préparer ce parcours. S’il n’y a pas grand chose à faire sur un parcours en plaine, préparer un sentier d’Approche en sous-bois est primordial. Une Approche efficace du Chevreuil consiste en effet à cheminer par un sentier à l’intérieur de la lisière de forêt et non l’inverse. A la moindre alerte, le Chevreuil regagne le couvert et disparaît dans la végétation. Il n’est souvent pas très loin, mais cependant hors de votre vue.

Ceci est tout aussi valable pour celle du Sanglier quand la compagnie a pour habitude de venir au gagnage dans les cultures , puis de regagner la forêt  pour la journée. Ainsi placés, vous resterez visuellement plus discrets et du côté où il a l’habitude de trouver la sécurité. Tenez bien compte de la luminosité et votre sentier d’Approche du matin ne sera pas forcément le même que celui du soir, car le vent peut être inversé et la luminosité l’est obligatoirement. Le soleil rasant au petit matin comme au plus tard de la journée peut faire ressortir par reflet le moindre accessoire un poil trop brillant et les taches claires telles que mains et visage. Masques et gants s’imposent. Tout ceci concerne la vue, mais il est tout aussi important de préparer son sentier côté ouïe. Les animaux sont bien différents de nous et ils repèrent la présence de prédateurs bien plus par l’ouïe et le nez que par la vue, qu’ils n’utilisent qu’en troisième position. Si le sous-bois offre l’avantage de pouvoir se dissimuler visuellement, il a pour inconvénient d’avoir un sol recouvert de feuilles sèches et de brindilles qui trahissent le moindre de vos déplacements. Pour cette raison, il important de débarrasser son parcours de tout ce qui peut vous gêner ou révéler votre présence. Faites cela de quelques temps  avant votre première Approche.  Il faut au minimum laisse reposer le territoire quelques jours avant d’y revenir, afin que le gibier dérangé par votre présence oublie votre passage et retrouve toute la quiétude nécessaire pour reprendre un mode de vie normal.

Un coupe branches, un sécateur et un rateau feront parfaitement l’affaire. Ne dégagez pas trop les branches, mais contentez-vous de celles qui pourraient gêner votre tir. Par contre, donnez une grande importance à tout ce qui traîne au sol et qui trahira de toute évidence votre présence si vous l’avez négligé.

En choisissant votre parcours, pensez au fait que la luminosité va évoluer au fils des semaines. Choisissez ensuite votre tenue en tenant compte de bien vous camoufler au niveau visage et mains. Equipé d’une bonne paire de jumelles d’une canne de pirsch bien stable et d’un Appeau, vous êtes partis pour vivre de grands moments.

La technique maîtrisée de l’Appeau offre souvent de belles surprises. Je vous conseille tout particulièrement la vidéo « CALLING ROEBUCKS » de Hunter’sVidéo qui nous en apprend beaucoup sur l’utilisation d’un Appeau et nous démontre son efficacité. Voici d’ailleurs un extrait de cette vidéo.


Une Approche réussie ne doit pas seulement à la chance et ne préparation soignée vous mènera à la réussite…

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherches populaires : Vêtements de chasse, Technique de chasse
Remonter