L’AGE du BROCARD,difficile à determiner

Lorsqu’un brocard est prélevé, il y a toujours dans le groupe, un chasseur hyper-expérimenté capable de donner, à l’année près, l’âge de l’animal. Pourtant tous les experts -les vrais- sont unanimes, il est impossible de donner un âge précis à un Brocard, car aucun critère n’existe qui permette cette estimation. Le seul classement que l’on peut faire se limite à 3 classes d’âges, à savoir subadulte, adulte et vieux. Chez le premier, le subadulte, la morphologie relativement frêle traduit la jeunesse de l’animal.

 

 

 

 

 

 

 

 

La largeur du cou est plus fine que celle de la tête. Souvent daguet ou 4 cors, parfois 6 cors, la masse reste faible, les meules peu développées et assez espacées. L’adulte, lui, présente un véritable corps d’athlète. La largeur du cou égale celle de la tête et le reste du corps est dans un équilibre parfait avec un avant plutôt massif. Ses bois présentent une masse assez importante et les meules très larges se touchent souvent sans que pour autant elles ne touchent la boite crânienne.

 

 

 

 

 

 

 

Chez le vieux Brocard, quelques signes ne trompent pas. Il porte le cou plus bas et le corps s’affaisse entre les omoplates qui marquent deux bosses bien apparentes. les pivots s’affaissent également pour se rapprocher de la boite crânienne et la hauteur des bois diminue alors la base reste massive. On dit alors qu’il ravale.

Au niveau comportemental, le vieux Brocard passe une grande partie de son temps sous le couvert où il trouve la tranquillité. En dehors de ces critères, il est quasi impossible de donner un âge précis au petit cervidé. Certains diront : « oui, mais il y a les dents ». Effectivement les dents peuvent donner quelques indications, mais celles-ci restent tout aussi aléatoires. Chez un jeune sujet,de moins d’un an, il n’y a aucune erreur possible, la troisième prémolaire est trilobée et nous sommes sans hésitation possible en présence d’un Chevreuil de moins d’un an.

Passé les 15 mois, âge au delà duquel la dentition est enfin complète, cela devient très difficile. Il ne reste alors plus que l’usure des dents comme indicateur. Les molaires sont d’abord tranchantes, puis s’usent progressivement et se creusent avec le temps. Cette usure ne peut cependant être retenue comme mesure précise dans l’âge des Chevreuils. La nature du terrain et des plantes qui s’y développent sont déterminantes sur l’évolution de l’usure des de la dentition dont la dureté peut également présenter des différences en fonction des apports en minéraux dont le Chevreuil dispose. Sur certains territoires, les dents soumises à une alimentation riche en silice peu présenter une usure 2 à 3 fois supérieure à celle constatée sur d’autres territoires. Depuis sa naissance, seules 4 classes d’âges peuvent êtres retenues de manière fiable. Le jeune de l’année, le subadulte, l’adulte et le vieux.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Remonter