L’ARME DU TRAQUEUR

Parmi les traqueurs armés, on voit de tout et parfois même de l’inquiétant. De la carabine à verrou!?… que vient-elle faire là? De la semi-automatique (bien évidemment chargée et armée) et aussi beaucoup de fusils de chasse…

… »pour moi, dans la traque, y-a que le 12… »

De nombreux manufacturiers ont même fabriqué des fusils « spécial balle », les fameux « SLUG« .

 

 

Si certains chasseurs utilisent affectivement ces fusils avec toutes les précautions d’usage, il n’est pas rare de voir certains traqueurs, le fusil chargé à la bretelle quand il n’est pas tenu fermement à deux mains , se frayer un passage à travers la végétation dense, balayant tous horizons, les canons prêts à cracher leur brenneke. Ce comportement dangereux trop souvent observé à amené certains départements, à l’image du Bas-Rhin, à n’autoriser le port d’une arme dans la traque que déchargée et après avoir suivi une formation adaptée. Pour les autres départements où le port d’une arme dans la traque est encore d’actualité, certains chasseurs, après s’être posé les bonnes questions, se sont équipé d’une arme qui semble avoir été conçue pour cela. Capable d’une puissance de feu suffisante en cas de besoin, dotée d’un calibre prêt à sécher n’importe quel gros Keiler et qui présente ce qui se fait de mieux en matière de sécurité.

Quelle-est donc cette nouveauté?

De nouveauté dites-vous?… il n’y en a pas vraiment même si elle a subit quelque cures de rajeunissement depuis sa naissance. Il s’agirait plutôt d’une très vieille dame puisque sa date de naissance remonte au… XIXèmé siècle. Oui, oui, c’est bien cela, le 19ème siècle. Enfin, la fin XIXème tout de même. Et en plus, c’est une vedette de cinéma. Elle a puisé sa célébrité aux mains de John Wayne et Steeve McQueen en autres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chez nous, elle n’est pas rentrée dans le monde ciné-gétique, pardon cynégétique,  tout de suite. Son côté Western y est sans doute pour quelque chose, la peur de se faire baptiser Buffalo Bill  sans doute. Et puis les quelques WINCHESTER que l’on pouvait croiser ici et là étaient souvent chambrées en 30/30, calibre qui n’a jamais fait preuve d’une grande efficience, sauf peut-être sur les Chevreuils et petits Sangliers.

 

C’est MARLIN avec un dérivé de son modèle 1895 qui lui ouvrit les portes de la Chasse Européenne chambrée dans le 444 de la marque. Sûrement pas un exemple de précision à longue distance, ce n’est de toute façon pas ce qu’on lui demande, mais assurément ce qui se fait de mieux pour stopper gros Sangliers et Cervidés auusi bien que n’importe quel 12. C’est d’abord dans le sud de la France que l’anthouiasme pour la belle américaine c’est développé pour remonter progressivement dans tout le pays. En 2000, MARLIN lance son 450, afin de booster les ventes en donnant un coup de jeune (marketing). Ce n’est pourtant pas la seule carabine à levier sous-garde présente sur le marché, mais la BROWNING BLR (la seule concurrence sur notre marché) n’est jamais parvenue à la détrôner. La raison à cela?… très certainement dans ses calibres, car hormis le 450 Marlin, quelle propose également, les 270WSM et 300WM ne sont absolument pas adaptés à l’usage des traqueurs.

Arme d’une longueur acceptable ( pas trop longue), dotée d’une puissance de feu suffisante, chambrée dans des calibres lents et relativement lourds tels les 444 Marlin, 450 Marlin sans oublier l’antique (mais néanmoins très intéressant) 45/70 Government, elle se présent aujourd’hui comme l’arme idéale pour le traqueur. Robuste, très fiable et parfaitement équilibrée, elle fait preuve d’une exceptionnelle vivacité. Pour ce qui est de la sécurité mise en cause sur de nombreuses armes, il suffit ici de rabattre le chien extérieur pour sécuriser l’arme. Chargée mais désarmée, vous êtes en parfaite sécurité. La réarmer est aussi simple puisqu’il suffit de tirer le chien avec le pouce.

Richard, traqueur dans les Vosges et en Haute-Marne témoigne : « même au travers d’une végétation épaisse, la balle de 45/70 de dérive pas de sa trajectoire et je peux vous dire que même les plus gros Sangliers sont séchés avec une impressionnante efficacité, même s’ils sont imparfaitement touchés. En plus au niveau de l’entretien, la finition acier inoxydable de ma carabine ne présente que des avantages. Je rentre parfois assez tard de la Chasse et n’ai pas toujours le temps de la nettoyer. Après plusieurs années, elle ne bouge pas. »

François Jehlé, hôtelier à Chaumont, mais surtout traqueur émérite et figure emblématique de la Chasse en Haute-Marne ne s’y est pas trompé. Son arme favorite dans la traque : sa Marlin

 

Commentaires

  1. Quelles sont les conditions réglementaires pour se procurer cette arme légalement ?
    Est-ce cettee arme qui est « démontable » et est utilisée par les pilotes en Alaska pour les sécuriser ?

    • Bonjour Jean-Marc,
      Posséder une licence de tir ou un permis de chasser en cours de validation. C’est tout.
      Toutes les armes se démontent, mais si vous entendez par là une Take down, non ce n’est pas une arme démontable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherches populaires : Vêtements de chasse, Technique de chasse
Remonter