On a toujours oublié quelque chose…

Quand on part à la Chasse, il manque toujours la petite bricole que l’on a oublié. Pour cette raison, j’ai pensé qu’il étais intéressant de faire l’inventaire des poches du Chasseur. Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive et doit être adaptée en fonction du mode de Chasse, de la saison, de la région et de nos petites habitudes.

L’indispensable que tout Chasseur se doit d’emporter est bien entendu le couteau. Pour bien faire, c’est même deux couteaux qu’il faut. Le premier sera un couteau pliant que l’on mettra dans la poche ou à la ceinture.

C’est le couteau du casse-croûte qui pourra servir également au marquage du bracelet. En aucun cas ce couteau ne devra entrer en contact avec l’animal mort, ceci afin d’éviter d’éventuelles contaminations.

Le second sera un couteau à lame fixe et sa destination sera le traitement du gibier.

On en trouve de différentes formes et se sera un peu au goût de chacun de trouver le modèle qui lui convient le mieux. Porté à la ceinture dans un étui robuste, il devra être fabriqué dans un acier de qualité, parfaitement affûté et si possible emmanché avec une lame traversante. Si l’esthétique reste souvent un critère de choix, pour le couteau comme pour son étui, c’est avant tout un outil qui doit être solide et efficace.

On est jamais à l’abri d’une coupure ou d’une petite blessure et quelques petits pansements ne prennent pas de place dans la poche.

Une cordelette très solide et de longueur suffisante sera l’idéale pour tirer le gibier mort jusqu’au véhicule et pourra également (ce que je ne souhaite évidemment à personne) servir de garrot en cas de blessure grave.

Deux paires de gants latex serons parfaits pour éviscérer  le gibier tout en protégeant ses mains des odeurs souvent tenaces et pour toute manipulation d’un animal mort.

Une petite pibole est indispensable et même obligatoire pour le Chasseur posté afin de pouvoir répéter les signaux, mais peut également se révéler utile pour le Chasseur individuel afin de pouvoir se signaler en cas de problème. Pour ce dernier, un sifflet peut faire l’affaire tout en présentant un moindre encombrement.

Votre téléphone portable, longtemps interdit, peut également se révéler un outil précieux en cas d’accident (le 112 passe partout), mais sans voir le mal partout, il sera parfois utile pour se transmettre de précieuses informations de gestion et le petit appareil-photos qu’il contient vous permettra d’immortaliser le résultat d’un tir récompensé.

Par contre, en cas d’animal blessé, mais non retrouvé, quelques mètres de rubalise permettrons de baliser l’endroit du tir et de faciliter une recherche au sang un peu plus tard. N’oubliez pas de les retirer ensuite afin de laisser la nature propre.

Le mouchoir représente le morceau de tissus propre, pouvant servir à de multiples usages (nettoyer une optique par exemple) et qu’il conviendra de choisir dans un tissus adapté.

La barre de céréales sera particulièrement appréciée lors des coups de fringale, afin de ne pas trouver la fin de traque interminable.

Quelques sacs plastiques glissés dans une poche seront bien utiles pour  y jeter les gants latex usagés, récupérer les abats ou pourquoi pas,  les quelques champignons qui n’attendaient que vous.

Masque et gants ne doivent pas vous quitter, que se soit pour la Chasse individuelle comme pour la Battue. La discrétion paye toujours à un moment ou à un autre.

Pour ceux qui pratiquent l’Approche, la paire de Jumelles est indispensable. Ses caractéristiques devront être adaptées à l’âge du Chasseur. Certains postés en Battue s’équipent également de Mini-Jumelles de type 8×21 ou 8×25.

Le Télémètre peut se révéler également utile en fonction du terrain et du biotope. Les tirs à longue distance nécessitent toujours de bien évaluer la distance afin d’apporter la correction nécessaire à la trajectoire de la balle.

Pas de Chasse d’Approche sans une progression en fonction du vent et le petit flacon à talc représente un indicateur des plus fiables.

Et pour ne rien oublier, une petite lampe torche ou de lampe de casquette est indispensable pour le retour à la nuit tombée ou pour la recherche de l’objet perdu dans l’herbe. Ma préférence va vers la lampe de casquette car elle laisse parfaitement les mains libres.

Comme je l’ai dis au début de cet article, cette liste ne représente qu’une idée de départ avec quelques incontournables et sera sans aucun doute allégée ou complétée des quelques accessoires en fonction de vos habitudes. Attention toutefois de ne pas déplacer un matériel trop encombrant qui pourrait très rapidement vous pénaliser plus qu’il ne vous aiderait. Dans le cas ou vous souhaiteriez emmener d’autres équipements, un petit Sac à dos de Battue sera indispensable.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherches populaires : Vêtements de chasse, Technique de chasse
Remonter