TIR D’ÂFFUT ou D’APPROCHE : ARME, CALIBRE, PROJECTILE… LE CASSE TÊTE

Si dans la pratique tout ou presque peut être utilisé, il n’en reste pas moins que certaines armes, calibre et projectiles se révèlent beaucoup plus adaptés et efficaces que d’autres. Nous allons essayer de vous éclaircir dans ce choix draconien.

L’ARME tout d’abord.

Il n’est pas rare de voir certains chasseurs pratiquer la Chasse individuelle avec une carabine semi-automatique en ayant toutefois pris soin (parfois) de changer de munition (pas forcément celle qu’il aurait été souhaitable) sans procéder à un réglage de l’optique adapté à cette munition. Ce genre de choix est bien évidement à proscrire. L’arme semi-automatique doit être réservée à la Chasse e battue et si celle-ci est détournée pour la Chasse individuelle, ce que je ne conseille pas, elle doit être chargée avec une munition adaptée à cette pratique de Chasse et doit impérativement être réglée à cette munition. Cette parenthèse étant refermée, passons maintenant en revue les armes adaptées à cet exercice.

En tout premier lieu, nous retrouvons la Kiplauf.

 

C’est l’arme d’excellence pour la Chasse individuelle car elle à été conçue dans ce but précis. Un seul canon monté sur un mécanisme à bascule procure à la Kiplauf à la fois précision et légèreté. Revers de la médaille, en cas de mauvaise balle et personne n’est à l’abris de ce genre de désagrément, elle ne vous permettra pas de doubler dans un laps de temps suffisant de par sa conception qui la cantonnera à cet usage exclusif. Côté tarif, une belle Kiplauf de bonne facture est bien souvent une arme assez chère, mais ceci reste dans le domaine de votre budget.

La carabine Double Express.

 

Cette arme, il faut bien le dire, est plutôt réservée à un usage de battue même si un usage en Chasse individuelle n’est pas forcément décalé. Le premier canon peut parfaitement se comporter comme celui d’une Kiplauf à la condition toutefois d’être chambrée dans un calibre adapté, ce qui est rarement le cas puisque souvent rencontré en 9.3×74 ou 30R Blaser. Les calibres 7x65R et 8x57JRS peuvent néanmoins convenir. Pour ce qui est du second canon (celui de la balle de secours), gardez bien à l’esprit que pour des raisons de convergence, il sera dans la majorité des cas d’une relative imprécision au-delà d’une certaine distance.

Je laisserai volontairement de côté le Fusil Mixte qui, s’il peut être intéressant car à l’origine prévu pour cette activité, se réserve majoritairement au tir d’affût du grand gibier et du petit gibier, ce qui ne représente qu’une part marginale de ce type de Chasse.

 

J’oublierai également les Carabines à Levier sous Garde qui n’ont absolument rien à faire dans ce genre d’activité car très souvent équipées de canons courts et chambrés dans des calibres en complet décalage : 30/30, 444 Marlin, 45/70 Government…

Les « Bergstutzen« , « Bockdrilling » et autres « Vierling » qui, quand à eux, sont parfaitement adaptés puisque développés dans ce but précis, ne représentent qu’une part infime du marché. A la fois lourdes et très onéreuses -dans la majorité des cas de fabrication purement artisanale- elles ne sont d’un usage que très épisodique à la Chasse et se rencontre bien plus souvent dans les râteliers de Chasseurs amoureux des belles armes.

Après avoir passé en revue une bonne partie de la production en armes rayées, il nous reste maintenant le cas de la Carabine à Verrou. Celle que l’on rencontre partout dans le monde aussi bien pour chasser les nuisible en 222 Remington que pour le gibier africain en 416 Rigby, en passant par le 300 Weatherby Magnum pour le tir précis à portée ultime en Asie centrale. Si sur le papier elles ne paraissent exceller nulle part, elles sont pourtant bonnes partout.

Qu’elles soient de conception classique (le traditionnel système Mauser 98, Weatherby Mark V…) ou plus élaborées (culasse linéaire type Blaser R93 ou R8, Merkel KR1 ou Helix, Strasser RS05…) et à condition qu’elles soient choisies dans un calibre approprié et dotés d’un canon d’une longueur en rapport au calibre, la Carabine à Verrou se révélera dans la majorité des cas une arme redoutable, d’une très bonne précision pouvant rivaliser sans problème avec la meilleure de Kiplauf et pouvant parfaitement être utilisée dans d’autres types de Chasse (battue), le tout à un tarif parfois très raisonnable. Un petit plus : si vous ne destinez pas votre arme au tir de battue, essayez la Crosse à trou de Pouce. En tir de précision, c’est un véritable atout supplémentaire.

 

Le CALIBRE ensuite.

Le fossé n’est assez grand pour qualifier ce qui sépare le 222 Remington du 9.3x74R en restant dans les calibres utilisés sur notre territoire. On vous l’a déjà dit et répété : « qui peut le plus, peut le moins »…  eh bien c’est faux. Un calibre trop puissant s’accompagnera dans bien des cas par une énergie non utilisée (après la traversée du corps de l’animal), ce qui engendre une perte énorme d’efficacité du projectile dû à une mauvaise expansion de celui-ci. Il en résulte souvent une fuite de l’animal avec très peu de sang (voir pas du tout) et perte de ce dernier. Ce phénomène étant inversement proportionnel au poids de l’animal. Vous l’aurez compris, le calibre sera choisi en fonction du gibier chassé. Le minimum rencontré, le 222 Remington et tous les autres 5.6mm se réservera exclusivement au tir des Renards et Chevreuils et encore pour ce dernier, les plus puissants 223 WSM et 22-250 Remington sont à privilégier ainsi que les divers 6mm, 240 et 243. Dans les plus petits, une balle de 3.6 g bien placée est capable de sécher un Brocard de manière impressionnante.

Néanmoins, de plus en plus de départements autorisant aujourd’hui le tir du sanglier dès le mois de juin, cette opportunité doit considérer les 6mm et 243 comme le minimum acceptable, réservé aux >Chasseurs capable de placer une balle avec une grande précision. La préférence se portera plus facilement sur les 270 Winchester, 7x64mm, 7x65Rmm, 7.08 et 270WSM. Bien placée, ces calibres parviennent sans problème à stopper net le plus gros de nos Sangliers gaulois et le plus grand de nos Cervidés. De plus ces calibres sont suffisemment polyvalents pour être utilisés en battue (avec la bonne munition) pour ceux qui ne possèdent qu’une seule arme rayée. il suffit pour s’en convaincre de regarder les exploits du Prince Frantz Albrecht Oettingen Spielbeg, stoppant net en battue plusieurs Sangliers de taille respectable avec sa Sauer 202 chambrée en 270 Winchester.

Les calibres supérieurs à partir du 300Winchester Magnum, 7RM, 7WSM, 7mm Weatherby, 8x68S, 9.3×62, 9.3x74R, 9.3×64 et encore bien d’autres sont part trop puissant pour le tir d’affût du petit cervidé et devront faire appel à un choix de projectiles qui les éloigneront de toute polyvalence. Seul les 30.06 et 8x57JRS tires leur épingle du jeu.

En résumé, des petits 5.6mm jusqu’au 6mm pour la Chasse exclusive du Chevreuil, et de ce même 6mm aux 7mm pour tout chasser jusqu’au plus grand de nos cervidés, en faisant toutefois attention de tirer un peu en arrière de l’épaule (plein poumons) avec les plus toniques d’entre eux, les 6.5x68mm, 257 Weatherby Magnum, 270WSM et 270 Weatherby Magnum.

Pour ce type de Chasse où les tirs sont dits « appliqués », le mieux est de choisir un calibre « tendu » afin d’obtenir une précision maximale à toute distance (jusqu’à plus de 200m) et de le tirer dans un canon dont la longueur lui permet de s’exprimer pleinement.

Le PROJECTILE enfin.

Le paramètre bien souvent mal choisi par une grande majorité des chasseurs. Je parle bien ici de Projectile et non d’ogive car l’ogive est une forme et tous les projectiles ne sont pas de forme ogivale.

Dans les plus petits calibres, les structures semi blindées à simple noyau (3.6 g) et haute vélocité (supérieure à 1 000 m/s) se révèlent redoutables jusqu’à 200 m. Ce sont les RWS TMS, Sako Gamehead, Remington Core Lokt, Ballistic Tip ou Ballistic Silvertip.

Avec les projectiles de 6 et 7 mm et leur cousines anglo-saxonnes du 240 au 284, ces structures à simple noyau font encore des merveilles. ces sont toujours les RWS TMS, Ballistic Tip, Ballistic Silvertip, mais aussi les RWS KS, les Power Lokt. Dans ces calibres une autre génération se montre particulièrement performante à ce genre d’exercice, ce sont les balles dites « monolithiques« , c’est à dire conçues dans un alliage unique avec parfois une pointe plastique ou métallique pour initier l’expansion. Ce sont cette fois les Sako Powerhead, Barnes TSX, Nosler E-Tip, Sauvestre FIP, Sologne GPA… Ces balles redoutables en précision, car tournées dans une seule matière, se montre également très efficaces en battue à toute distance et quelque soit la taille et le poids du gibier. Leur poids contenu de 7.0 g pour les 6 mm jusqu’à 9.1 g pour les 7 mm leur confère une haute vélocité (entre 900 et 1 000 m/s), ce qui engendre une expansion régulière sans perte de poids (sauf la GPA qui se fragmente en 3 ou 4 pétales selon le calibre).

Pour les plus puissants (à partir des 7RM, 7WSM, 300 Winchester Magnum, 7 Weatherby Magnum…),  le choix se potera sur des projectiles lourds et durs uniquement. On trouvera ici les Trophy Bonded, RWS TMR, Power Point, RWS DK, Sako Hammeread, Core Lokt tête ronde, Naturalis…avec au minimum 11.0 g pour les 7 mm jusqu’à 18.5 g pour les 9.3 mm en passant par 13.0 g en 300 et 8 mm et 14.6 g en 35 Whelen et 338. Avec ces calibres le seul tir possible est le « plein poumons » et pour peu que l’on tire en pleine épaule ou avec un angle mal évalué, toute balle trop expansive fera de vos Chevreuils et petits Sangliers, un amas de chair tout juste approprié à la réalisation de terrine de gibier assaisonnées au cuivre et plomb.

A vous maintenant d’établir votre cahier des charges :

– une armes spécialisée ou polyvalente?

– un calibre spécialisé ou polyvalent?

– une munition spécialisée ou polyvalente?

Vous l’aurez compris, le choix doit se faire entre la polyvalence et le côté expert de chaque paramètre.

« Mon choix »

Attention ceci est personnel et reste « mon choix ». Cet article doit avant tout vous amener à la réflexion et à « votre choix ».

J’ai pour ma part choisi la polyvalence. Tout en restant du côté expert dans la Chasse individuelle, ce choix me permet  également de pratiquer la Chasse en battue où je privilégie toujours le soin dans la tenue et la façon de se poster, me permettant ainsi de souvent tirer des animaux se déplaçant discrètement à des distances assez variées plutôt que lancés en pleine course par les chiens.

Il s’agit de la Browning X-Bolt chambrée en 270WSM avec une balle Winchester E-tip de 8.4 g. Le canon de cette carabine modeste, dépourvu de tout organe de visée (totalement inutile dans la mesure où l’arme est toujours équipée d’une optique) et d’une longueur parfaitement adapté au Short Magnum. De plus sont montage est flottant et monté sur « Bedding » (gage de précision) ce qui malgré sont prix contenu, la met en compétition directe avec des armes au tarif bien plus élevé.

 

 

 

 

Le calibre 270 WSM permet de chasser tous les types de gibiers rencontrés sur notre territoire  et d’être utilisé également en battue. Il est moins sensible au vent que les petits calibres. Quand à la E-tip, j’ai été parmi les premiers utilisateurs de cette munition et les quelques exemplaires retrouvée après des tirs à diverses distances et quelques soit la masse du gibier et les organes touchées ont toujours montré une expansion régulière avec une conservation de masse de l’ordre de 98 à 99% (la perte de la pointe plastique).

J’insiste bien sur le fait que ceci constitue mon choix et qu’il n’est en aucun cas le seul possible. Le calibre 7×64 mm que de nombreux Chasseurs considèrent comme insuffisant de nos jours (car plus à la mode) se révèle la plupart du temps très efficace à cet exercice. Pour ceux qui sont amenés à effectuer des tirs à longue distance sur des gibiers de montagne par exemple, quelques calibres sont particulièrement prodigieux. Le 270WSM convient parfaitement bien entendu, mais également les 6.5×68 mm, les 240 et 257 Weatherby magnum. Pour le choix des munitions outre les Nosler E-tip, les Barnes TSX, Sako Hammerhead et Sauvestre FIP retiennent tout particulièrement mon attention. Pour ce qui concerne l’Arme, la Blaser R93 à trou de pouce se révèle particulièrement ergonomique et adaptée à cette discipline qu’est la Chasse individuelle.

De multiples choix sont possibles : réfléchissez bien bien et faites le bon.

Waidmannsheil

 

Commentaires

  1. bonjour,
    je suie un chasseur solitaire je chasse dans milieu très très boiser ou il et quasiment impossible de tirer un gibier a la course si je peut tirer a 30 mètre ces le bout du monde je suie toujours a l’affût je possède un kipplauf bergara scout canon de 51 chambrer en 270 Winchester j’utilise des balles Sologne nosler partition de 10-4g 160gr l’optique jais monter un aimpoint 9000 car une lunette a cette distance ne serre a rien.dite moi si mon choix et bien,je tir principalement du sanglier et cheveuil, merci de me répondre je compte beaucoup sur vous,et bonne fête de fin d’année.
    cordialement Ermann jean-claude.

  2. bonjour .désireux d’acquérir une carabine pour la prochaine saison (chevreuils et sangliers ), en tant que « posté » , un ancien armurier me conseille une carabine 30.06; qu’en pensez-vous et que me conseilleriez-vous comme marque ? merci . cordiales salutations .
    JMM

    • Bonjour,
      Votre armurier a parfaitement raison de vous conseiller le 30-06. Ce calibre est suffisent pour tuer tous les gibiers européens. En plus, les munitions sont de prix raisonnable et le choix est immense.
      Pour ce qui est de la carabine, cela dépend de votre budget. Personnellement, je ne suis pas pour les semi-automatiques. Une bonne carabine à verrou est rarement prise en défaut coté fiabilité et offre une détente souvent de meilleur qualité. La Browning X-Bolt est une arme parfaite pour son prix, la Sauer 101 également. Avec plus de budget, vous pouvez vous diriger vers une Sauer 404 ou passer sur des carabines à culasse linéaire avec les Blaser R8 et Merkel RX-Helix. Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive et il y en a bien d’autres. Pensez simplement à garder du budget pour mettre votre arme en conformation, c’est plus qu’important.
      Cordialement,
      Gérard

  3. Bonjour
    je chasse le grand gibier avec une browning bar short trac en 270 wsm et utilise des balles Accubond CT de winchester et depuis peu des winchester power max bonded en 130 grains. dans les deux modèles je suis entièrement satisfait.
    Que penser des Barnes TSX dans le même calibre qui sont ce qui se ferait de mieux en 270 wsm pour une meilleure polyvalence

    • Bonjour,
      Si vous êtes satisfait des munitions que vous utilisez, pourquoi se poser encore et encore des questions sur le fait de changer une nouvelle fois de munitions? Quelque soit la munition, il y aura toujours une situation au cours de laquelle cela se sera moins bien passé sans pour autant remettre en cause l’efficacité de la munition. Aucune munition ne saura compenser un mauvais placement de balle. La bonne attitude n’est pas de changer régulièrement d’armes ou de munitions comme certains le font souvent, mais de se concentrer sur l’amélioration de sa qualité de tireur. Avec une balle placée sous l’oreille d’un sanglier de 120 kg, on ne fera pas la différence entre une Winchester Accubond CT, une Winchester Power Max Bonded ou une Barnes TSX. Inutile de chercher la balle magique, elle n’existe pas. Il n’y a pas non plus de très mauvaises balles (même si quelques unes quand même…), il n’y a que des balles inappropriées au mode de chasse et des balles mal placées.

  4. je possède une xbolt en 30.06 lunette zeiss duralyt pour le tir du chevreuil et sanglier (très bon matériel) avec cette arme je voudrai tirer le renard en approche quelle balle utiliser après nouveau réglages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherches populaires : Vêtements de chasse, Technique de chasse
Remonter