COMMENT REGLER SA LUNETTE DE TIR ?

Je voudrais vous parler dans cet article d’un sujet que tout chasseur devrait maîtriser afin d’aborder ses tirs en toute sérénité et palier à d’éventuels dérèglements. Je n’aborderai pas le montage qui est une autre chose, mais simplement le réglage “de chasse” qu’il faut bien différencier du réglage “de tir sportif”.

Les causes du dérèglement d’une optique de tir de chasse

Il faut tout d’abord savoir qu’une optique de qualité ne se dérègle pas toute seule.

Les causes principales sont souvent

  • un montage qui donne des signes de faiblesse
  • une optique de moindre qualité associée à un calibre “chaud” (un fort recul peut occasionner des dommages irrémédiables à l’intérieur de la lunette)
  • ou le plus souvent à un choc subit lors le la manipulation.

Même sans avoir constaté un quelconque problème, tout chasseur devrait impérativement procéder à, au minimum, un contrôle annuel avant d’aborder sa saison de chasse.

Vous avez pu lire, ici et là,  comment régler une lunette avec 2 balles  ou même régler sa lunette en “une seule balle” ! Je n’irai pas prétendre que tout ceci est faux, mais cela reste un peu aléatoire pour s’assurer d’un réglage précis. Suite à une erreur de tir de votre part, une seule balle peut vous donner une information erronée sur le point d’impact à cibler, parfois même corriger un réglage qui était jusque là parfait.

La différence entre “réglage de chasse” et “réglage de tir sportif”

Pourquoi je parle de “réglage de chasse” et non de “réglage de tir sportif” ? Tout simplement parce que d’une part, vous n’avez pas la même arme ni souvent le même calibre et encore moins la même munition, et que dans ce cas il est parfaitement illusoire de penser pourvoir mettre toutes vos balles dans le même trou, et que d’autre part, c’est une question de distance de tir.

Votre arme tout d’abord ne dispose pas d’un canon dit “lourd”, beaucoup plus épais et de bonne longueur. Il est très souvent beaucoup trop court sur les armes de chasse, mais ceci est une autre histoire.

La munition ensuite est bien différente. Les projectiles de chasse ont, dans un but d’efficacité en “balistique de but“,  une construction bien plus complexe, ce qui les rend moins équilibrées et moins précises au niveau du groupement.

Par ailleurs, les balles de chasse de nouvelle génération “monolithiques“, souvent appelées par erreur “mono-métalliques“, montrent des régularités supérieures car elles sont tournées dans la masse et non coulées à partir de plusieurs matières.

La distance enfin car si dans le tir sportif le but est de faire des trous dans le carton de manière la plus précise possible à une distance donnée, à la chasse, la recherche se dirige vers une efficacité létale à une distance qui elle n’est jamais connue par avance et qui commence de quelques mètres à parfois plusieurs centaines de mètres. Le réglage va devoir trouver un compromis “toutes distances“…

Si la ligne de visée est parfaitement rectiligne, la trajectoire du projectile, elle, ne l’est pas. Le canon étant positionné plus bas que la lunette (en moyenne -4 cm), le projectile va partir 4 cm plus bas que le centre de la lunette (ligne de vidée), puis va monter progressivement jusqu’à un point zéro tout en rencontrant des force opposée (la résistance de l’air et la pesanteur) qui auront pour conséquence de la ralentir et la faire redescendre.

Le point zéro

Dans le tir sportif, c’est ce point zéro qui nous intéresse. Dans le tir de chasse c’est “au plus juste à toute distance raisonnable” que nous recherchons. Nous allons donc régler à +4 cm à 100 m. Pourquoi +4 cm? Tout simplement parce que c’est un écart maxi en deçà duquel cela ne change pas grand chose en tir de chasse. Le projectile va donc sortir du canon à environ -4 cm pour monter vers le point zéro, l’atteindre et continuer à monter jusqu’à atteindre les +4 cm à 100 m, puis redescendre vers un deuxième point zéro, variable en fonction du calibre et de l’arme (la DRO) puis en suite s’en éloigner de -4 cm (entre 160 et 230 m), distance jusqu’à laquelle vous pourrez tirer sans apporter aucune correction (DLU : Distance Limite Utile) et finir par plonger vers le sol avec de moins en moins de vitesse et d’énergie. Vous trouvez assez souvent les tables de Tir (DRO) sur les boites de munitions qu’il faut bien évidemment pondérer car les tir de laboratoire sont réalisés avec des canon spéciaux, de longueur idéale en rapport avec le calibre et à une température idéale, conditions que l’on ne retrouve bien évidemment pas à la chasse.

Régler sa lunette de tir de chasse
cliquez sur l’image pour agrandir

Le nombre de balles nécessaires au réglage d’une lunette de tir

Combien de balles ? S’il s’agit d’un premier réglage (pose ou changement d’optique) 5 ou 6 balles vous seront nécessaires, suivant la nature de votre arme. Si c’est juste une optique déréglée, 4 devraient suffire…  …et 1 seule si le contrôle confirme une optique parfaitement réglée. De toute façon, 6 balles vous reviendront toujours moins cher qu’un passage chez l’armurier et puis quelques euros pour une saison de chasse ratée sont des économie de bout de chandelle.

En cas de premier réglage, un simbleautage en regardant à travers le canon à 50 m permettra de dégrossir avant d’effectuer un premier tir à cette même distance pour ensuite passer à 100 m. Dans le cas d’une arme semi-automatique, il faudra passer par un tir à 25 m, puis 50 m et enfin 100 m car le simbleautage n’est pas possible.

Les équipements nécessaires au bon réglage d’une lunette de tir

De quoi ai-je besoin?

  • Un chevalet de tir stable : les prix peuvent varier énormément, mais un simple chevalet “Vanguard” d’un prix très raisonnable acheté entre quelques bons copains ou par le biais de la société de chasse fera l’affaire de tous.
  • Une cible de réglage (nous avons mis au point une cible parfaitement adaptée à cette méthode avec une croix qui aide à trouvez le centre de la cible).
  • Une règle graduée et un stylo.

Les conditions idéales pour effectuer le réglage d’une lunette de tir

Assurez-vous que le montage ne présente aucun jeu et que votre arme soit en état de tir, c’est-à-dire que le canon ne doit pas présenter de traces d’huile de stockage.

Ne réglez pas votre arme par temps venteux, ni par forte chaleur (+30°).

Trouvez un endroit dégagé vous assurant d’un tir fichant à 100 m.

Bien évidemment, le réglage doit se faire avec les cartouches de chasse. Dans le cas des Express le réglage ne doit se faire que sur le premier canon, le second étant en convergence avec celui-ci.

Attention : la convergence est toujours réglée avec une munition donnée et le changement de celle-ci ne garanti pas un réglage parfait pour les 2 canons.

Le réglage des tourelles de la lunette de tir

La lunette de tir de chasse possède sur le corps 2 tourelles positionnées à droite et au dessus. Parfois une troisième, située à gauche, sert à l’illumination ou au réglage de la parallaxe sur certains modèles très haut de gamme, mais laissons là de côté pour cette fois-ci.

Dévissez les capuchons et observez si le réglage peut se faire à la main ou si vous avez besoin d’un tournevis.

Vous avez maintenant une indication sur la valeur des clics : soit 1 cm à 100 m (modèles européennes), soit 1/4 MOA à 100 Yards (parfois un 1/2 MOA ou 1/8 MOA) sur les modèles anglo-saxonnes. Pour faire simple, 1/4 MOA à 100 Yards représente 7.5 mm à 100 m. La tourelle du côté vous indique le réglage sur le plan horizontal avec une flèche de déplacement vers la droite (Right, R, D) ou vers la gauche (Left, L, G).

La tourelle supérieure règle le réticule sur le plan vertical avec cette fois une flèche de déplacement vers le haut (Up, U, H) ou vers le bas (Down, D, B). Votre base de calcul est bien entendu la valeur du clic 1 cm à 100 m, 1/8 MOA (0.4cm), 1/4 MOA (0.75cm), 1/2 MOA (1.5cm) qui divise l’écart relevé entre l’impact constaté et l’impact recherché.

Réglage tourelle supérieureLunette MINOX ZA5

 La méthode de réglage de la lunette de tir

Tout d’abord prévoyez assez de temps, ne faites rien dans la précipitation.

Procédez à un premier tir : attention, l’arme ne doit pas être bloquée sur le chevalet, mais totalement libre. Le chevalet ne sert que de support de stabilité.

Si la première balle est pile dans le cercle de groupement de l’endroit recherché, votre optique est parfaitement réglée et le contrôle s’arrête là.

Dans le cas contraire, procédez à deux autres tirs. Si l’un des impacts présente un écart vraiment trop important, cela peut être dû à une erreur de votre part, n’en tenez pas compte et procédez  à un tir supplémentaire.

Une méthode souvent employée consiste à ramener le réticule sur le centre des impacts après avoir fixé l’arme sur le chevalet : attention à ce procédé car un simple écart lors de la manipulation et tout est à recommencer. Prise de tête et la boite de cartouches qui fond comme neige au soleil.

Se fier à la science

Je préfère pour ma part un calcul mathématique bien plus fiable. Prenez une règle et reliez le centre des 3 impacts les plus proches par un trait. Tracez ensuite les 3 médianes qui vont se rejoindre en un point. C’est ce point qui représente votre base de calcul pour effectuer la correction. Mesurez l’écart entre ce point et un autre point situé à 4cm au-dessus du centre de la cible (centre du rond rouge sur notre cible de réglage) en verticale et en horizontale (jamais en diagonale). Ces deux mesures divisées par la valeur du clic indiquée sur votre lunette vous donnera le nombre de clic nécessaires à la correction à apporter.

Un dernier tir doit vous confirmer le bon réglage de votre arme.

Attention

Le but recherché n’est pas de ramener  le point d’impact vers le point visé, mais au contraire de ramener le point visé sur le point d’impact.

Dans le cas du schéma ci-dessous, il vous faudra décaler votre point visé vers la gauche et vers le bas afin que le centre du disque rouge (point d’impact recherché) coïncide avec le point d’impact réel.

Au prochain tir, votre groupement devrait se situer ainsi dans le disque rouge tout en visant au centre du disque noir.

L’image volontairement agrandie vous montre en détail le principe de détermination  du point d’impact.

Cliquez dessus pour obtenir l’image entière

Cible de réglage

Un réglage pour quelle chasse?

Dans le cas évoqué ci-dessus, il s’agit bien entendu de régler votre lunette pour un tir de chasse “toute distance”, c’est à dire sans se préoccuper d’une quelconque correction jusqu’à plus de 200m environ suivant le calibre. Dans le cas d’un réglage typé “BATTUE”, on ne recherchera pas cette distance limite mais un plein centre à 50m. Ceci est valable pour les lunettes de battue et les viseurs point rouge, pour une utilisation unique battue. Pour une utilisation approche avec des tirs se limitant à des distances contenues, on cherchera le plein centre à 100m. A vous de déterminer vos besoins.

La Chasse ne doit qu’une petite part au hasard, le reste est la somme de multiples facteurs : mettez celui-ci de votre côté.

“Waidmannsheil”

Formations

Découvrez nos formations en vidéo !

Recherches populaires : Blog Conseils & Vêtements Chasse
Remonter